SVM un an et demi plus tard

Je suis tombé sur un vieux SVM, le numéro de juillet-août 2004, et je me suis dit que ce serait peut être instructif de comparer l'état de l'informatique avant la sortie de Firefox à celle d'aujourd'hui :)

En juillet 2004 il n'y a eu aucune référence à firefox, mozilla, thunderbird, linux, openoffice ou n'importe quel logiciel libre dans les 170 pages du magazine ! La seule référence au libre que j'ai trouvé, c'est dans une pub d'OVH ;) Concernant les navigateurs alternatifs, il y a un petit article sur une surcouche d'IE, Deepnet Explorer et un entrefilet sur le "renouveau" de netscape avec la version 7.2 (paix à son âme).

En novembre 2005 firefox est cité une bonne quinzaine de fois dans le magazine (ainsi que thunderbird et à l'occasion Mandriva). Chose encore plus frappante, une partie des captures d'écran du magazine sont désormais faites avec Firefox (sous différents thèmes d'ailleurs).

Le dossier "Surfez autrement", très orienté Web 2.0, est bourré de captures de Firefox et le sous-dossier "personnalisez votre web" n'existerait pas sans Firefox puisque'il repose essentiellement sur ses extensions (greasemonkey, platypus, sage...). CSS2, RSS, AJAX, pas mal d'acronymes qu'on connait bien :)

Ce qui est frappant c'est que si l'on regarde SVM l'année dernière, on croirait presque que le web est anecdotique dans l'informatique, je ne suis pas sûr d'ailleurs que le mot "web" soit cité plus de deux fois dans tout le magazine. Dans le numéro de ce mois-ci par contre, une grande partie du magazine tourne autour du web et de sa transformation. Quelques citations :

Tout le monde semble néanmoins d'accord sur un point : s'il y a révolution, celle-ci réside avant tout dans le fait d'appréhender l'internet comme une application, plus vraiment comme un média.

...

Résumons : des navigateurs plus modernes, des auteurs de sites web maîtrisant mieux les techniques, des internautes lecteurs-auteurs. voilà les principaux ingrédients du renouveau d'Internet !

Intéressant de voir donc comment le web est redevenu central en informatique et je pense que Firefox y est pour beaucoup. Les nouveaux outils qu'il a mis à disposition des webmasters les a poussés à se replonger dans les capacités des langages du web et ont ainsi pu apporter de nouvelles approches et techniques, les briques de ce qu'on appelle le Web 2.0. De leur côté, les internautes ont apporté le contenu nécessaires à la mise en application de ces briques grâce à l'explosition des blogs, des wiki et du partage de données via les réseaux sociaux.

Il faudrait que je retrouve un numéro encoore plus ancien pour voir ce qu'on disait à l'époque :)

Matt.Rixx

Sans vouloir tout cassé tes rêves où Firefox se transforme en sauveur du web... je pense que c'est plutot l'arrivée du haut débit qui fait que le web a grandi.

Pascal

Il n'y a pas de croissance du haut débit suffisamment marquée en France depuis un an pour justifier ce point de vue, le haut débit était déjà plus que largement répandu en juillet 2004. Par ailleurs je parle de qualitatif et pas de quantitatif, l'émergence de ce qu'on appelle le web 2.0 n'est pas lié au haut débit, bien au contraire puisque l'utilisation d'Ajax, des CSS et de code côté client requière moins de bande passante qu'avant.

Pascal dimanche 23 octobre 2005 - 09:14
Matt.Rixx

Je pense que tu prends le problème à l'envers et que tu ne regardes que du point de vue du développeur que tu es. Oui, les technologies telles que CSS, AJAX, etc... font qu'il y a moins besoin de bande passante, mais il faut remettre les choses dans leur contexte. Les PC évoluent et deviennent de plus en plus apte à traiter un grande nombre de choses. Avant, un simple javascript qui dérouler un texte dans la barre de status faisait ramer la page, maintenant avec AJAX il n'y a pratiquement plus que du js et le site tourne plus vite !

Place toi du coté utilisateur. Le web, quand c'était lent, ca se rapprochait plus du minitel amélioré que d'un nouveau média. le haut débit arrive, les pc s'accélèrent et on peut faire maintenant des trucs innimaginables il y a seulement 1 an. Des images qui bougent dans tous les sens, des trucs qu'on donnent au client et non plus au serveur pour alléger le serveur, vu que le client peut maintenant s'en occuper de manière invisible pour le visiteur. Et puis on apprend que chacun peut faire son web. On ouvre des blogs, on écrit sa vie dedans, on s'interresse à ce qu'on utilise, on apprends et c'est carrement plus facile de passer quelque minutes en ADSL à rechercher l'information avec le haut débit que 4h avec le RTC et le poid de la facture téléphonique à la fin du mois !

Firefox, ca on peut pas le lui enlever, a apporter un outil gratuit, fonctionnel, facile d'utilisation, de qualité et, par dessus tout, respectant les standards. Je pense que c'est la seule chose qu'il a pu apporter au web: le respect des standards. La guerre n'est pas encore finie contre les sites fait avec 2 pieds gauches, mais plusieurs batailles ont été gagnées. Les sites non visbles avec firefox ou n'importe quel browser respectant les standards sont plus que rares maintenant.

Mais de là à dire que firefox à été le truc qui a fait que le net est devenu si incontournable, c'est essayer de s'envoyer des fleurs en cherchant tous les prétextes possibles. Firefox est un bon outils, il devient un réel bureau et non plus un simple browser grace à ses extensions, tu le montres à chaque fois que tu parles d'une extension. Mais, pour moi, il n'est pas la cause du boom du net.

Pascal

Je suis désolé, mais tu déformes complètement mes propos.

Tout d'abord tu confonds allègrement le "net" et le "web". Je n'ai jamais dit que le boom d'internet était dû à Firefox j'ai dit que le renouveau technique du web depuis un an est largement dû à Firefox qui a remis au goût du jour les technologies web en relançant le marché des navigateurs. Il y a un an l'ADSL était très largement démocratisé en France, il n'est pas apparu c'est 6 derniers mois, d'ailleurs la seule véritable différence entre les ADSLisés d'il y a un an et ceux d'aujourdéhui c'est le passsage du 512k au très haut débit et donc l'accès à des services non web comme la téléphonie sur IP ou les chaînes télé supplémentaires. Sans oublier que ça fait au moins 2 ans que ceux qui sont encore en RTC ont des forfaits mensuels illimités et ne payent plus à la minute...

Et puis avec cette logique, les pays qui ont beaucoup plus de lignes haut débit que la France depuis longtemps come les US, la Coré ou la Finlande devraient avoir un web rénové et techniquement bien plus avancé depuis longtemps hors ce n'est pas du tout le cas.

Si la qualité du code des pages web dépendait de la grosseur des tuyaux, ça serait une équation bien simple, mais ce n'est pas le cas. Ce qui a permis l'amélioration des pages web c'est le nouveau cahier des charges qui est passé de IE4/NS4 à IE6/Firefox et qui a permis aux développeurs de redécouvrir javascript et CSS.

Pascal dimanche 23 octobre 2005 - 16:26

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.