IE7, communiquer plutôt qu'innover...

Bill Gates l'a annoncé, il y aura cet été une version beta de la prochaine version d'Internet Explorer, version que l'on suposera être appelée la 7.

Qu'est-ce que ça change pour Firefox et Mozilla en général ? Techniquement pas grand chose à vrai dire... La seule différence que nous commençons à voir est au niveau de la communication car il est évident que techniquement IE7 a tout l'air d'être un pétard mouillé destiné uniquement à décourager les utilisateurs actuels de passer à la concurrence.

Cela fait des années qu'IE n'a pas connu de mise à jour réelle. Le seul semblant de mise à jour du produit a eu lieu en septembre dernier, sa sécurité a été renforcée avec la sortie de XP2. Le produit a t'il changé ? Absolument pas. Affiche t'il les pages web plus rapidement ou mieux ? non. L'utilisateur a t'il enfin accès à certaines des fonctionnalités de base que l'on est en droit d'attendre d'un navigateur moderne ? non, enfin si, il y a enfin un bloqueur de popups, un peu faible pour un produit supposé être le dernier cri de la technologie du leader mondial de l'informatique...

Et surtout, cette mise à jour profite t'elle à tous ? Certainement pas! Si vous voulez un navigateur plus sûr, achetez Windows XP-SP2, rien pour les utilisateurs de Windows 2000 ou de Windows 98/Me. Vous voulez un navigateur moins buggué ? Achetez-nous une licence Longhorn...

Si l'on regarde un peu en arrière, il est intéressant de voir quel a été dans les faits la politique de Microsoft concernant son navigateur :

  1. Netscape crée le premier vrai navigateur grand public et avec lui le web explose. Microsoft ne croit pas dans le réseau internet (et donc au web), son cheval de bataille est son propre réseau, appelé MSN, il reste donc hors course pendant que Netscape, première statup, grossit à pas de géant.
  2. Microsoft se rend compte qu'il a misé sur le mauvais marché, il transforme son réseau MSN en fournisseur d'accès et de contenu pour le réseau Internet et fait donc un virage à 180°. Le web est la nouvelle grande révolution informatique et le navigateur pourrait concurrencer directement les applications Microsoft, on commence à parler des "web applications"
  3. des milliards sont injectés dans la division internet de Microsoft et Internet Explorer 4 sort, gratuit, intégré à l'OS. Son support des standards W3C est bien meilleur que celui de Netscape et Microsoft le fait savoir bien fort.
  4. Le navigateur est désormais intégré à Windows, IE5 sort, un très bon produit avec un excellent support CSS pour l'époque. Il est plus facile de faire des pages web pour IE que pour Netscape, le web devient "optimisé pour IE5+". Le marché dont vivait Netscape disparaît, la fin est proche.
  5. IE5.5 puis 6 sortent, nous sommes en 2001, les parts de marché de Netscape deviennent assez marginales pour que Microsoft n'ait plus à s'en soucier. Le développement d'IE est stoppé, ses développeurs vont voir ailleurs, que ce soit dans d'autres divisions de Microsoft ou chez ses concurrents.
  6. 2002 : La version Unix d'IE est abandonnée, les surfeurs unixiens sont donc invités à passer sous windows
  7. 2003 : La version Mac d'IE est abandonnée, les surfeurs mac sont donc invités à passer sous windows
  8. 2004 : Microsoft décrète que le navigateur est désormais une "commodity", c'est à dire qu'il n'a plus aucune importance puisqu'il n'existe plus qu'un seul navigateur pour un seul système et que c'est le web qui s'adapte au navigateur et plus le navigateur qui suit les règles du web, les autres produits sont tellement marginaux qu'ils disparaîtront. Plus de nouveau navigateur chez Microsoft, la guerre des navigateurs est terminée, les prochaines améliorations à IE se verront uniquement dans le prochain système d'exploitation de Microsoft, Longhorn. En d'autres termes, les internautes n'ont pas besoin d'un meilleur navigateur pour leur système, s'ils veulent un meilleur navigateur il faudra acheter le successeur de Windows XP, le navigateur est devenu un argument de vente pour le prochain OS de Microsoft.

Voilà où nous en étions il y a un an encore, mais à cette équation commerciale il manquait une inconnue : Firefox 1.0. Après des années de travail, une armée de développeurs, beta testeurs et utilisateurs ont créé un produit techniquement très supérieur à IE dans à peu près tous les domaines. Firefox propose aux développeurs le meilleur des moteurs de rendu et aux utilisateurs la meilleure et la plus évolutive des interfaces. En quelques mois des millions d'utilisateurs ont choisi de passer à Firefox, les parts de marché d'Internet Explorer baissent et ça pour Microsoft c'est une nouveauté.

Quelle est la réaction du géant ? Remonter une équipe de développement, créer un blog ou ces développeurs communiquent (ils ne disent rien d'intéressant techniquement... ils communiquent), réouvrir une section technique pour IE dans le portail microsoft où on peut trouver des articles de 2001 (datant de la sortie d'IE6) et aujourd'hui ils annoncent une beta d'IE7 pour cet été. Et surtout, surtout, ils communiquent ce message :"Ne partez pas, on a changé d'avis, vous allez l'avoir votre mise à jour d'IE !" ;)

Soyons clairs, une beta d'IE7 c'est une bonne nouvelle pour le web, tout ce qui peut faciliter le boulot des développeurs web (moins de bugs) et améliorer le confort du surfeur est bon. Donc un IE7 avec des onglets et un meilleurs support des langages web cet été ? désolé, ça n'arrivera pas. Il s'agit d'une beta, et chez microsoft une beta d'un produit c'est rarement public. Une poignée de testeurs triés sur le volet y auront sans doute accès, mais l'utilisateur final n'utilise pas de betas. Les développeurs web alors ? Microsoft évite habilement de répondre à LA question des développeurs web: le support des standards d'IE7. S'il est possible de faire subir un lifting à un navigateur en lui ajoutant par exemple un gestionnaire de téléchargement, des onglets (quoique chez MS apparemment ils en veulent pas) ou en intégrant des outils annexes, on ne refait pas un moteur de rendu de navigateur en 6 mois. Le temps de remettre les entrailles d'IE à jour techniquement (si c'est possible sans une réécriture complète du logiciel, ce qui reste à voir...), Longhorn sera sur les étagères de la FNAC.

Lorsqu'IE7 sera *réellement* disponible, Firefox en sera probablement déjà à sa version 2.x (et Opera à la version 10), la barre sera placée beaucoup plus haut. De plus, dans le meilleur des cas, IE7 ne sera disponible que pour Longhorn et XP-SP2, car si la beta est annoncée comme compatible avec SP2, rien ne dit que ce sera le cas pour la version finale.

Microsoft est en plein rétropédalage et leur marketing de crise est en effervescence, il leur faut absolument stopper la progression de Firefox. Le navigateur n'est pas important, mais le marché si. La politique internet de Microsoft dépend largement de sa capacité à contrôler et diriger l'innovation sur le web, perdre le contrôle du marché c'est perdre sa capacité à imposer sa vision du marché.

En attendant un très lointain (hypothétique?) IE7, n'hésitez pas à télécharger la version 1.0.1 de Firefox qui sortira en fin de semaine prochaine, en attendant la prochaine version majeure, Firefox 1.1 final, qui sortira en juin. Pas une beta, pas un logiciel limité à une petite minorité d'utilisateurs de Windows XP2, non, nous faisons des logiciels pour tous et nous ne vous snoberons pas si vous utilisez encore windows 98, vous aussi vous avez droit à un navigateur moderne, on pourra même vous le proposer en catalan ou en breton ;)

Qu'on se le dise, la deuxième guerre des navigateurs a commencé!

Haut de page