Firefox en Europe, chiffre XITI de Septembre

Xiti vient de mettre à jour ses chiffres pour septembre, Firefox est de nouveau en hausse sur l'ensemble de l'Europe (au temps pour les rumeurs de baisse en août). La France est à 16% et la Finlande mène toujours la danse avec 34%. Bonnet d'âne pour l'Ukraine avec 2,89% ;)

Avec 6 mois de chiffres XITI utilisant la même base de calcul, on peut faire un petit tableau intéressant sur la plupart des pays européens :

Mars Septembre Gain Gain mensuel
Finlande 22,62% 34,05% 11,43% 1,91pt
Allemagne 21,56% 25,07% 3,51% 0,59pt
Rép. Tchèque 19,02% 23,23% 4,21% 0,70pt
Pologne 14,93% 22,52% 7,59% 1,27pt
Hongrie 14,54% 19,98% 5,44% 0,91pt
Suède 14,41% 18,37% 3,96% 0,66pt
Suisse 13,89% 16,20% 2,31% 0,39pt
Autriche 12,80% 15,70% 2,90% 0,48pt
France 12,45% 15,98% 3,53% 0,59pt
Luxembourg 11,57% 11,80% 0,23% 0,04pt
Roumanie 10,69% 14,73% 4,04% 0,67pt
Royaume Uni 10,66% 12,19% 1,53% 0,26pt
Belgique 10,01% 13,12% 3,11% 0,52pt
Estonie 9,93% 16,49% 6,56% 1,09pt
Grèce 9,88% 16,16% 6,28% 1,05pt
Norvège 9,78% 11,69% 1,91% 0,32pt
Espagne 9,41% 11,45% 2,04% 0,34pt
Italie 9,33% 11,76% 2,43% 0,41pt
Pays-bas 9,19% 11,76% 2,57% 0,43pt
Portugal 9,07% 13,16% 4,09% 0,68pt
Irlande 7,84% 11,74% 3,90% 0,65pt
Danemark 6,24% 10,95% 4,71% 0,79pt
Lituanie 4,30% 8,68% 4,38% 0,73pt
Monaco 4,11% 6,90% 2,79% 0,47pt

Ce tableau ne comporte que les pays présents depuis le début des études de Xiti, il exclue donc les pays de l'est récemment ajoutés dans les études Xiti (Bulgarie, Croatie, Malte, Slovaquie, Ukraine). Si on prend comme base les 24 pays étudiés nous sommes passés d'une part de marché de 13,38% en mars à 16,69%. Part de marché de la population d'internautes des pays concernés (et non pas par rapport à la population totale ou sans aucune pondération comme dans les premiers chiffres de Xiti).

Il est toujours utile de rappeler que les statistiques doivent être pondérées par rapport à l'échantillon étudié, cela permet d'être un peu plus... pondéré ;) dans les conclusions à tirer de ces chiffres.

Certes, le pourcentage obtenu par la Finlande est impressionnant, mais les 34% d'utilisateurs Finlandais ne représentent que 1,1 milion de personne. L'Espagne, en bas de peloton avec 11,45% d'utilisateurs dépasse largement la Finlande en nombre d'utilisateurs avec 1,7 million d'utilisateurs. La Finlande est tout simplement un petit pays, à la pointe de la technologie dans pas mal de domaines, certes, mais un petit pays tout de même.

De la même manière, on remarquera que la Pologne avec ses plus de 22% d'utilisateurs de Gecko est pourtant loin derrière l'Italie et ses 11,76%. La Pologne est pourtant bien un pays à la population importante, mais moins importante que celle de l'Italie, et surtout, avec un taux de pénétration internet bien moindre, en d'autres termes il y a beaucoup moins de gens ayant accès à Internet en Pologne qu'en Italie.

Ces précisions étant faites, regardons donc maintenant le tableau de la population européenne utilisant Firefox, le palmarès des pays en pointe est largement modifié lorsque l'on applique les parts de marché à la population d'internautes par pays :

Pays Utilisateurs
(millions)
Allemagne 11,6
Royaume Uni 4,3
France 4,0
Italie 3,4
Pologne 2,4
Espagne 1,7
Pays-bas 1,3
Suède 1,2
Finlande 1,1
Rép. Tchèque 0,8
Suisse 0,8
Autriche 0,7
Belgique 0,7
Grèce 0,6
Hongrie 0,6
Roumanie 0,6
Portugal 0,5
Danemark 0,4
Norvège 0,4
Irlande 0,2
Estonie 0,1
Lituanie 0,1
TOTAL 37,4

Le pays où Firefox a le plus de succès est donc de très loin, l'Allemagne, information qui ne devrait en fait choquer personne l'Allemagne étant à la fois le plus gros pays européen, le plus riche et l'un des plus modernes. Allemagne, Royaume Uni, France, Italie sont en têtes de peloton, les 4 pays les plus riches d'Europe. On oublie bien souvent que Firefox a beau être gratuit, avant de pouvoir l'utiliser il faut déjà pouvoir se connecter à Internet, la fracture numérique c'est d'abord une fracture économique ! Anecdotiquement, on remarquera aussi que ce sont les pays sur lesquels Netscape Europe concentrait ses efforts et fournissait des versions localisées.

Quelle conclusion tirer de tout cela ? Tout simplement que les apparences sont trompeuses, les très forts taux d'utilisation dans les pays de l'est reflètent essentiellement le fait que l'informatique est encore une affaire de geeks dans ces pays où l'informatisation est plus récente et les coûts d'accès à Internet plus élevés qu'à l'ouest. En fait, j'irai même jusqu'à dire que les pays de l'Ouest sont dans une dynamique différente que les pays de l'est puisque nous avons déjà conquis nos geeks et que nous nous adressons depuis plusieurs mois à une cible bien plus grand public.

Haut de page